Exemple de travail sur un chant : l’importance de l’accompagnement

Voici donc un exemple de travail sur un chant. « Wake me up when September ends (Green Days) ». J’ai choisi ce titre pour vous montrer l’importance de l’accompagnement.

Là, pour ma démonstration, on va supposer que vous ne connaissez pas ce chant.

Tout d’abord on regarde le texte.

Si on ne connait pas l’anglais, on se le fait traduire.

« Summer has come and passed
The innocent can never last
Wake me up when September ends

Like my father’s come to pass
Seven years has gone so fast
Wake me up when September ends

Here comes the rain again
Falling from the stars
Drenched in my pain again
Becoming who we are

As my memory rests
But never forgets what I lost
Wake me up when September ends… »

On a un texte très mélancolique, un peu répétitif… Beaucoup de peine est exprimée, la souffrance de la mort du père, en septembre… Les années passent, mais la souffrance reste. Si l’on pouvait dormir tout le mois de septembre !…

Après cette analyse du texte, on va travailler la mise en bouche lentement, puis de plus en plus vite. Et on passe à l’étape suivante.

La ligne mélodique.

Après le travail sur le texte, on regarde (ou on écoute, si on travaille à l’oreille) la ligne de chant.

C’est une ligne mélodique très simple, pas très rythmée… Elle pourrait se chanter comme une ballade.

Apparemment pas une grande progression dans la douleur au fur et à mesure des paroles et de la mélodie. Mais cela, c’est seulement si on ne s’occupe que de la ligne mélodique.

Car, maintenant, il faut passer à un autre élément important de la chanson, qui va nous donner sa vraie couleur.

L’accompagnement.

On va pouvoir juger de l’importance de l’accompagnement. Si on en regarde le début, il pourrait nous conforter dans ce choix de chanter ce morceau comme une ballade :

 

En effet, avec cet accompagnement très sobre, juste un peu de guitare, on pourrait donc chanter cet air comme une plainte, avec une tristesse qui pourrait n’être que de la mélancolie, comme dans ce petit essai.

 

Mais l’accompagnement va changer, avec plus de batterie : écoutez…

 

On n’est donc plus du tout dans une ballade, mais dans un morceau franchement rock !

Alors si l’on veut être en accord avec cette musique, la plainte va augmenter dans l’intensité et devenir révolte en même temps, comme dans la plupart des morceaux rocks. Ne jamais oublier cet élément dans la musique, sinon, vous n’arriverez pas à avoir l’énergie nécessaire à ce genre de chanson.

Vous allez voir que l’engagement physique de ce chant va aller grandissant et il vous faudra un corps très tonique, avec une sangle du bas-ventre et un périnée bien solides pour pouvoir rugir votre douleur sans vous faire mal… Genre ça (Green Days):

 

C’est quand même mieux que mon petit essai plaintif, non ?!!! On voit bien ici l’importance de l’accompagnement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.