Les problèmes de justesse dus au placement de la voix.

La justesse, qu’est-ce que c’est ? Pour moi, c’est un peu comme jouer au basket. Il faut envoyer le son exactement dans le panier, ni trop haut, ni trop bas, mais pile-poil pour qu’il aille bien dans le but.

Le problème est que dans le chant, contrairement à un panier de basket, la hauteur évolue sans arrêt. Il faut donc savoir ajuster en permanence son énergie. Mais il faut aussi bien savoir évaluer la position du panier en question.

Ce petit préambule posé, vous allez donc mieux comprendre pourquoi il peut vous arriver de chanter faux… Et cela, même lorsque votre oreille est très bonne !  Je ne pense pas qu’il existe une seule personne au monde qui n’ait jamais chanté un peu bas, ou un peu haut… Nous allons voir pourquoi.

L’évaluation de la position du « panier » :

Ça, on a vu qu’il fallait avoir de bonnes oreilles (article sur les problèmes d’audition), mais pas que !!!

Les sensations de résonance, une aide pour la justesse
Echelle des sensations des notes dans le visage. Tiré de la méthode de chant de Lilli Lehmann – Mon Art du Chant

Dans notre tête il y a comme une échelle de notes, figurant comme un clavier qui se déroulerait en nous. Ces notes résonnent de bas en haut et d’avant en arrière.

Ceci a d’ailleurs été démontré scientifiquement en mettant des capteurs sur le visage et le crâne de chanteurs. On a effectivement  détecté des vibrations en fonction des hauteurs du son. et le résultat obtenu correspond à très peu de chose près au schéma ci-joint. C’est donc ce que je vais appeler mes fameux paniers de basket.

Ce répertoire de positions diverses va s’apprendre en chantant, grâce à l’écoute avec ses oreilles, mais aussi avec ses sensations intérieures. Ainsi une note grave sera sensible plus vers le début de la bouche, un peu en dessous du nez (et dans la poitrine également), et une note très, très aiguë se sentira tout en haut du crâne, un peu plus en arrière. D’ailleurs en chantant en bouche fermée, les notes graves provoquent des chatouillements dans le nez et le début de la bouche, à la limite du désagréable !!!

Vous voyez bien que ceci est bien complexe, surtout qu’en plus de la hauteur du son, vous allez rajouter la couleur de la voyelle qui va encore modifier un peu la position des sensations de résonances.

Il va donc falloir que le souffle et la technique de voix amènent le son exactement à la bonne position. Mais il peut arriver qu’il y ait des obstacles dans ce chemin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *