La réappropriation du corps par la respiration.

Le souffle comme une fougère
Le souffle comme une fougère

La respiration du chant est une activité idéale pour se réapproprier son corps.

Une activité verticale qui va unir le sommet du crâne au plus profond du périnée avec des ramifications dans toutes les zones du corps. Un peu comme si nous étions une fougère. Et c’est un chemin que l’on va tenter de suivre sans y mettre aucun barrage. 

La réappropriation du corps par le chemin de la respiration 

Voyage allongé

se réapproprier son corps par la respiration
La direction du souffle, moyen de se réapproprier son corps tout entier

Je vous engage à faire ce petit exercice, tout d’abord couché, juste en respirant, sans émettre de son. Posture tout allongé, jambes un peu écartées, bras le long du corps.

L’air rentre par le nez, finement, avec délicatesse en suivant le haut de la paroi nasale puis descend, doucement, mais fermement aspiré par la pompe que représente le périnée. Dans cette respiration tout en douceur, j’aime bien me représenter le périnée comme une fleur de lotus qui s’ouvre à l’inspir. Cette fleur s’ouvre jusqu’aux hanches, en prenant toute la circonférence du bassin.

Et l’air va remonter, pour retraverser tout le corps, le long de la colonne vertébrale, passant par le cou et remontant jusqu’en haut du crâne, en suivant la courbure pour revenir devant, vers le nez. Et pendant tout ce temps notre lotus se referme tout doucement, puis il s’ouvre et c’est un nouveau cycle.

ATTENTION ! DANS CET EXERCICE ON NE DOIT JAMAIS POUSSER LE PERINEE VERS LE BAS ET L’EXTERIEUR !

Alors, est-ce que ce trajet se fait en toute liberté chez vous ? Y-a-t’il un blocage à un endroit ? Est-ce que l’air descend bien jusqu’au fond du périnée ? Est-ce qu’il remonte bien jusqu’au sommet du crâne ?

NOTEZ BIEN TOUTES LES SENSATIONS ET LES EMOTIONS QUI PEUVENT SE PRESENTER.

Refaites ce même exercice en rajoutant le son qui vous vient, sur une voyelle, un m, n ou s, à la hauteur, la puissance qui vous vient, chanté, chuchoté , crié, parlé…

A NOUVEAU, NOTEZ BIEN TOUTES LES SENSATIONS ET LES EMOTIONS QUI PEUVENT SE PRESENTER. Est-ce que ce sont les mêmes, est-ce que le son est libre ?

Et voici un enregistrement pour vous guider dans cet exercice de respiration. On respire par le nez et on souffle en direction du sommet du crâne.

Voyage assis

Tabouret Erko
Tabouret Erko

On s’assoit en gardant la cambrure du dos, légèrement penché en avant,  en ayant toute la colonne bien étirée, la poitrine bien déployée, le menton vers le cou.

Pour une bonne assise, l’idéal est d’avoir une chaise un peu inclinée vers l’avant comme celle-ci, que j’ai dans mon atelier de musique. On peut aussi s’asseoir sur un Swiss Ball.

Et on refait la même chose que les exercices ci-dessus en vérifiant si les sensations ont évolué par rapport à la position couchée.

La difficulté à rester dans cette respiration fluide.

On doit arriver à retrouver ce trajet idéal, fluide et englobant tout le corps quand on chante, à ceci près : la hauteur de l’arrivée du souffle dépendra de la hauteur du  son.

Mais toujours, quoiqu’il en soit, le point de départ du soutien doit être au centre parfait de cette fleur de lotus. Et c’est là que se situe le problème bien souvent.

Dans l’action, on va se laisser déconcentrer dans ce trajet : la musique arrivant, de multiples observations sont à faire en même temps, s’ajoutant aux diverses difficultés de l’interprétation. Alors on se laisse happer et le point d’appui monte, et le ventre finit par se serrer entraînant un serrement de la gorge.

Et le rapport au périnée*, on en parle ?

Combien de livres de méthode de chant en parlent ? Sur tous ceux que j’ai lus, je n’ai même pas vu  le nom cité !

Ce n’est que depuis peu que ce tabou commence à être levé et qu’on peut maintenant voir à quoi le périnée et le plancher pelvien ressemblent

On n’en entend parler qu’au moment de sa rééducation. Parfois même on pense que seules les femmes en ont un !  Mais si ! Les hommes en ont un aussi, qui va soutenir tout l’ensemble des viscères.

Donc oui, on va travailler avec lui, en collaboration avec cette base indispensable.

Fleur de lotus
Fleur de lotus

Cette base qui a pu subir nombre d’épreuves, ne serait-ce que le stress. N’avez-vous pas remarqué combien le bas du ventre est serré par l’angoisse autant que la gorge ?

Alors, êtes-vous prêts à cette rencontre ? On va travailler à ouvrir et fermer cette fleur, en souplesse, en énergie, en COLLABORATION, jamais en imposition.  

On va rebondir sur cette corbeille en forme de trampoline. Est-ce que ce travail ne va pas faire remonter des émotions, des angoisses, des désespoirs peut-être ? Il y a de grandes chances que oui…

Mais ces émotions sont bien là. Donc autant les découvrir et leur faire face ! Et le chant est là pour vous récompenser de votre courage. La voix plus belle, parce que plus libre, apporte son lot de vibrations bénéfiques, d’hormones dopantes et régénérantes.


* Pour simplifier, j’emploie le mot périnée en tant que globalité des muscles, tendons et membranes périnéaux et j’englobe aussi dans ce mot le plancher pelvien.

Pour plus d’exercices de respiration, voir l’article  « Exercices de respiration, assis, debout » ou bien « L’échauffement du chanteur« 

Crédits photos :

2 réflexions sur « La réappropriation du corps par la respiration. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer