Je chante faux : problème d’écoute.

Continuons sur les problèmes de justesse dus à un problème d’écoute. Ici, je ne vais pas parler des problèmes de faiblesse physiologiques de l’oreille ou ses périphériques (nerf et cerveau), mais des problèmes de son utilisation.

En effet, on peut avoir écarté tout problème physiologique, mais vous n’arrivez pas à bien écouter.  Il peut y avoir plusieurs origines : un manque de concentration ou au contraire trop de concentration, des problèmes psychologiques divers, paresse ou fatigue de l’oreille, manque de confiance en soi …

Savoir écouter

Pourquoi ?

Retenir une phrase musicale, c’est un peu comme retenir un graphique, avec des zones plus ou moins larges, plus ou moins hautes.  Donc, il faut d’abord réussir à dessiner ce graphique au moment où on l’entend. Ensuite il faut le mémoriser, ce qui sera d’autant plus facile si on a bien réussi à détailler ce graphique.

Vous comprenez donc bien à cet exemple que si, à l’écoute, vous n’avez pas bien perçu certaines zones, vous serez bien incapables de les restituer. Et un problème supplémentaire est que cela doit se faire dans un temps très court.

Il y a des personnes pour qui cela se fait naturellement, qui ont comme un don d’orientation dans la musique. Pour d’autres, par contre, il faudra beaucoup de travail pour améliorer leur situation.

Comment ?

Pour bien écouter, il faut être attentif aux sons, et de façon très précise. C’est qu’il ne s’agit pas de donner la ligne plus ou moins précise de votre mélodie (c’est cela chanter faux). Il s’agit d’avoir noté les plus petites déclivités ou remontées, toutes les nuances. Et ensuite il faudra les mémoriser pour les reproduire. Donc pour cela, il va falloir beaucoup de concentration, tant pour l’écoute que pour la restitution.

Concentration

Tout ce qui nuit à la concentration va nuire à votre écoute : problèmes de famille, d’emploi, etc… prise de drogue ou de médicament… Parce que mine de rien, chanter demande beaucoup de concentration ! Donc, forcément, si votre tête est ailleurs, vous n’entendrez ni ne mémoriserez bien.

Bien entendu il y a aussi les moments de fatigue, où le cerveau a trop travaillé. Il n’est donc plus à même de rester concentré tout le temps d’un morceau.

Blocages psychologiques :

On peut se heurter à des problèmes vis à vis de certaines notes. Certains n’arrivent pas à faire le détail sur les notes extrêmes, non à cause de leur acuité auditive, mais parce qu’elles renvoient à des images trop négatives. L’aigu peut être assimilé à une certaine forme de violence ou d’hystérie, le grave à de la noirceur, ou à votre grand-père très violent… Que sais-je encore ? Bref, vous avez fermé vos oreilles à certains sons qui vous étaient pénibles… Il va falloir les réapprivoiser.

Pour résumer, on écoute avec ce qu’on est, ses forces et ses blocages. Pour peu qu’on vous ait dit que vous chantiez faux, vous avez laissé tomber, ce qui fait que vos oreilles ne sont pas entraînées. Ça ne veut pas dire qu’elles n’entendent pas, elles sont simplement un peu engourdies. Il va falloir les réveiller et les affiner.

Quelques exercices d’écoute :

Donc si pour vous, il est difficile de retenir une ligne mélodique, il vous faudra faire preuve de beaucoup de concentration… Mais toujours sans tension, la tension bloquant les muscles de l’oreille.

Donc pour travailler votre écoute, vous pouvez le faire tranquillement chez vous pour essayer de l’améliorer, mais il vous faudra à un moment donné vous faire aider pour avoir une oreille externe qui pourra vérifier votre restitution du son. Choisissez une personne qui ne vous stressera pas et très patiente.

Et puis il va falloir reprendre confiance. Tellement de choses peuvent s’améliorer. Par exemple, essayez déjà de travailler sur les timbres. Reconnaître un instrument dans un orchestre (même si vous ne savez pas le nommer), essayer de détailler le nombre d’instruments dans un morceau. Ou bien entraînez-vous à suivre un instrument en particulier, au début les plus aigus, qui sont plus faciles à entendre, et puis ensuite les plus graves.

Essayez de développer l’acuité de vos oreilles tout au long de vos journées. La vue est bien trop le sens le plus sollicité… Prenez un moment dans la journée où vous allez fermer les yeux, assis la tête bien verticale pour favoriser l’écoute. Et puis commencez à noter les sons que vous entendez, tout d’abord les plus évidents, et puis les plus fins. Et vous pouvez vous amuser à les reconnaître. Faites cela un peu tous les jours. Ne bloquez pas votre respiration pendant ces moments, mais respirez le plus bas possible, bien tranquillement, bien en-dessous du nombril.

Ce genre d’exercices va vous permettre de développer votre écoute, sans que vous soyez mis en question par rapport à la justesse… Donc, sans jugement de valeur…


Une vidéo très intéressante pour découvrir les sons des instruments : le loto sonore. Entraînez-vous à détailler les différences des instruments les plus proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *