Un plan de travail quotidien.

Nous avons vu comment entretenir sa forme de chanteur, et comment travailler le matin surtout si nous avons une longue journée de travailleur vocal.
Nous allons voir dans ce post, quel travail quotidien il serait intéressant de faire pour progresser rapidement.

Exercices de respiration.

Il est vraiment important d’augmenter sa capacité respiratoire pour bien chanter. Nous avons besoin de 4 fois plus de souffle pour chanter que dans la vie quotidienne.

Il ne suffira pas de chanter pour acquérir du souffle. Il faut vraiment faire des exercices en plus, pour renforcer les muscles mais aussi pour se concentrer sur les multiples sensations si complexes de la respiration du chanteur. Ce serait bien d’y consacrer 1/4 d’heure tous les jours. En plus votre santé y gagnera beaucoup.

Ces exercices sont à faire couché,  assis et debout. Je vous propose donc plusieurs moments pour les faire,  ce  qui ne vous prendra pas trop de temps.

Les exercices en position couchée peuvent se faire dans son lit, le matin pour commencer la journée ou bien le soir avant de s’endormir.  C’est très bénéfique pour avoir un meilleur sommeil. Quant au matin, cela aide à mieux émerger.

Pour ce qui est des autres  positions, vous pouvez les intercaler dans la journée, au milieu de votre travail pour faire une pause.

Exercices d’assouplissement de la nuque.

On n’insistera jamais assez sur l’importance de la mobilité du cou et de la nuque, la souplesse de la mâchoire pour que le larynx puisse travailler librement.  Bien des problèmes vocaux ont pour origine des tensions dans cette région.

Cela ne devrait pas vous prendre très longtemps, 5 à 10 minutes tout au plus et peut se faire aussi debout qu’assis. En cours de journée.

Exercices vocaux

Exercices d’articulation ou virelangues :

À faire un peu tous les jours au début de l’apprentissage du chant. Quand la langue est bien déliée, on se contentera du travail sur les airs que l’on apprend, et ceci seulement au début de l’apprentissage du morceau.

Vocalise :

En tout premier, la sirène.

Puis la vocalise à bouche fermée,  ensuite les deux vocalises or o or oui et or gnior gniè … puis soit la vocalise aperto-coperto, soit la vocalise pour l‘étendue de la voix. Il y en a de multiples autres, que vous travaillerez selon vos besoins en fonction des morceaux que vous abordez.

Et enfin:

Le travail sur l’air que l’on a choisi d’apprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.